Studio 3 1968

  • table, éclisses et dos  érable

  • manche acajou 2 pièces

  • touche ébène

  • 103x33,5x4,9 cm

  • diapason : 65,8 cm

  • micros GoldenSound

  • 21 cases

  • frette zéro

  • numéro de série JSP 0**68

 

 

 
                 
 
                   
 
                     
 
  Jean Debèze : lorsque, de part ses qualités de fabrication (travail et composants), un instrument sortait de l'ordinaire (sic Roger), ils soulignaient l'incrustation de tête par un petit trapèze que l'on pourrait qualifier comme la "marque des chef-d'oeuvre" !
 
  Cette guitare a été faite pour Lucien Ferreri, qui jouait dans l'orchestre de Claude François. Le musicien corse a revendu son matériel avant de retourner sur son île de beauté, où il est devenu professeur. Elle a appartenu ensuite à l'accordéoniste André Blot, puis à Emilio Ortiz, qui jouait lui dans l'orchestre de Rika Zaraï. C'est à cette époque qu'elle est arrivée en Basse-Normandie. Elle a ensuite appartenu à Pascal Urbain puis à Samuel Brosset, un ami de Roger Jacobacci, qui habite en Vendée et qui l'a reconnue sur des photos, et qui l'avait revendue pour une "grosse caisse"... (Jean Debèze : dans l'argot des JACO, les "pleines caisses" étaient les solid-body et les "grosses caisses" les Distel et autres Gimenez ...")

Pour l'anecdote, cette guitare a été achetée dans les années 70 dans un magasin de musique de Caen par Rémi Gentil,  qui en est toujours propriétaire, car il trouvait la guitare belle et, qui plus est, bon marché, s'étant trompé d'un zéro. Son père lui offrit malgré tout l'instrument, avant de lui révéler l'erreur de lecture du prix et à condition que la maman ne soit pas informée de l'histoire. 

La guitare, exceptionnelle, a ensuite servi de modèle pour la Studio III de Jean-Pierre Gallet

 
Photos Bruno Lerenard
Collection Rémi Gentil
 
  Page d'accueil  
  Home Page