R1 1964

  • table, fond et éclisses érable

  • manche érable 3 pièces, vissé

  • touche palissandre

  • 21 cases

  • 2 micros Gibson 57 Classic

  • frette zéro

 

 
 
                 
                       
                 
                       
                   
 
  Jean-Pierre Rousseau : "Je l'ai achetée neuve chez Violin à Nantes en mars 1966 (sans savoir qui était Jacobacci). Celle-ci est la première qui est arrivée chez Violin et que je n'ai pas voulue car elle avait ce "levier de vitesses" [un vibrato Hagstrom]. Madame Violin a donc téléphoné à Jaco pour demander qu'ils en envoient une sans l'ustensile haï (je suis musicien de jazz et cela faisait "rock" et avait tendance à désaccorder la gratte). Elle est arrivée quelques jours après. Elle m'a toujours été fidèle et m'enterrera certainement, car elle est le souvenir de mes années de jeunesse pendant mes études à Nantes. Quand je l'ai achetée, je faisais partie de l'orchestre Daniel Gardin, très connu à Nantes et sa région. Elle a payé mes études en jouant dans les bals de la région, tout cela sans jamais broncher. Elle avait au départ un chevalet en alu. Il fait sonner plus cristallin, ce que l'on ne recherche pas en jazz. Jaco m'a fourni en 66 un autre chevalet, mais en bois, c'est celui qui est dessus.

Quand Roger Jacobacci est venu prendre sa retraite à Fontenay, je suis allé le voir. Il me l'a refrettée puis, voyant mes micros RV, me dit que des gens aimeraient les avoir. Cela tombait bien car je voulais mettre des micros 57 Classic. Il les a donc installés et, en même temps, m'a expliqué que ma guitare était de 1964 car elle avait une étiquette ROGANDS et que Sacha Distel, en 65, lui avait demandé d'incruster Jacobacci sur la tête. Trouvant cela plus joli que l'étiquette peu seyante, je lui ai demandé de le faire. Il m'a en même temps changé les mécaniques pour des Schaller car une des clés venait de se casser.


J'ai donc cette guitare depuis 45 ans maintenant, toujours en parfait état, avec ce manche si agréable. C'est volontairement qu'elle a été modifiée, car, à part la mécanique cassée, tout était parfait. Elle a maintenant presque le son (elle est complètement creuse) de la dernière faite par Roger, pour son fils. Je n'ai plus l'étui car elle a tellement servi qu'il a rendu l'âme malgré de nombreuses réparations."

 
Photos et collection Jean-Pierre Rousseau
 
  Page d'accueil  
  Home Page